Histoire de Saint Joseph de Rivière

L’histoire de notre village commence en 1830.

A l’époque les principales ressources de la commune proviennent de l’extraction de la tourbe dans les marais de l’Herretang comme matériau de chauffage et de l’argile pour la fabrication de tuiles et de briques, du tissage du chanvre et de la soie, de la fabrication de gants, de la coupe du bois et de l’agriculture.

Aujourd’hui , seuls les fours des tuileries Jay et Donnier-Valentin, parmi les plus beaux de ceux qui existent encore dans le Dauphiné, restent les témoins de ces anciennes activités.
Saint Joseph de Rivière conserve également la Tourbière, site classé « espace naturel remarquable » où l’on peut se promener et observer la faune et la flore des milieux humides.

A l’époque, Saint Joseph faisait partie intégrante de la commune de Saint Laurent du Pont, mais les conditions climatiques empêchaient parfois les fidèles de se rendre à l’église pour assister aux offices. Loin de se décourager, les riviérois décidèrent de construire leur propre église.
C’est ainsi que Saint Joseph devint une paroisse, puis une commune, six ans plus tard le 14 juillet 1836, sous le règne de Louis Philippe.

We cannot display this gallery

Le développement du trafic ferroviaire entraîne la construction d’une gare à l’entrée du bourg en 1894.